Table ronde sur le secteur de l'Energie en Argentine - Bilan du XIV Forum d'Entreprises

Témoignage de M. Denis Simonneau, Directeur des Relations Internationales de Engie, sur le Forum.

Actu de la chambre, Perspectives  |   | Silvia Del Campo

Engie évalue les possibilités d’investissement

« Le XIVème Forum d'Entreprises de CCI France Argentine fut l’occasion pour une importante délégation d’entreprises françaises d’établir un dialogue direct avec les autorités du gouvernement argentin et ainsi d’apprécier dans leur totalité les initiatives et réformes initiées pour créer des conditions optimales réclamées par les investisseurs étrangers.

Le panel sur l’énergie, auquel j’ai été invité à participer, me permit d’établir un échange fructueux avec le ministre de l’énergie, Juan-José Aranguren, qui démontra dominer pleinement le secteur dont il est en charge et il me confia l’énorme potentiel que représente ce secteur en pleine transformation.

Pendant la table ronde, Aranguren exposa la stratégie menée par l’équipe du président Macri. Il souligna que le pays dispose de ressources abondantes et aussi qu’il existe une augmentation surprenante des besoins d’importation de pétrole, gaz et électricité. Entre les sujets qui furent traités, les plus saillants sont la transition vers les énergies renouvelables, le besoin de renforcer la sécurité et l’efficience énergétique du pays : ceux-ci représentent de nombreuses opportunités d’affaires pour les entreprises du secteur de l’énergie. ENGIE approuve les mesures prises par le gouvernement argentin dans le secteur de la production d’électricité (augmentation de tarifs, hausse des rémunérations des sociétés productrices d’électricité par la CAMMESA) et gaz et approuve aussi les nouvelles normes concernant les énergies renouvelables (contrats fermes à des prix établis pour 20 ans). J’ai pu vérifier personnellement la capacité de dialogue du gouvernement avec les investisseurs privés et sa détermination de faciliter son engagement grâce à des réformes structurelles.

Dans ce contexte, le Groupe ENGIE considère avec intérêt le potentiel qu’offre l’Argentine en matière de production d’électricité, spécialement quand il s’agit d’électricité « verte » produite à partir de sources renouvelables. L’Argentine est, sans doute, un pays très attirant pour le développement des énergies solaire et éolienne, deux piliers de l’expertise du Groupe, qui pourrait aussi se positionner dans le marché du gaz et du GNI. Nous pourrions offrir également, les services à l’énergie et à l’efficience énergétique, qui se trouvent au centre de notre stratégie de développement et pour lesquels nous sommes des leaders internationaux. J’en profite pour rappeler qu’ENGIE est déjà présent en Argentine à travers ses entreprises Litoral Gas (distribution de gaz naturel), Gasoducto Nor Andino (transport de gaz naturel) et ECS-Energy Consulting Services (conseil).

En ce qui concerne l’appel d’offres RenovAr, j’estime que le gouvernement a choisi le chemin adéquat pour réaliser les projets d’énergie centralisés. En particulier, le schéma associé de garanties est un outil efficace pour obtenir le financement des projets, pendant que le climat d’affaires montre des signes de confiance. ENGIE évalue aussi d’autres possibilités d’investissement, telles que les contrats privés d’électricité renouvelable avec de grands clients ou l’acquisition de projets pour lesquels les contrats de cession d’électricité sont déjà définis ; de plus, les solutions décentralisées sont un des objectifs de la stratégie d’ENGIE en Europe et Amérique Latine. C’est pourquoi nous considérons avec intérêt le prochain appel d’offres que lancera le gouvernement argentin en 2017 (RenovAr II) et nous travaillons pour nous y présenter, en apportant des propositions dans les secteurs solaire et éolien, avec la prémisse de connaître clairement les conditions ».

Denis Simonneau
Directeur des Relations Internationales de Engie

© 2017 CCI FRANCE ARGENTINE